My Way to Olympia : le sport pour tous

Pourquoi des personnes handicapées - dont la vie est déjà pleine d’épreuves au quotidien – font-elles du sport, qui plus est à haut niveau ? C’est la question que se pose le réalisateur allemand Niko von Glasow dans My way to Olympia (2013). Le documentaire, inclus dans la collection Documentaires du Monde de Walk This Way, sera visionnable au Danemark, en Norvège, en Suède, en Italie, en Grande-Bretagne, en Irlande, au Pologne, en Turquie et au Luxembourg.

Dans My Way to Olympia, le réalisateur, lui-même handicapé (victime in-utero du somnifère Thalidomide, il a des bras courts), part à la rencontre de cinq athlètes handicapés pour tenter de comprendre ce qui les pousse à faire du sport, activité qu’il déteste : Matt Stutzman, tireur à l'arc américain, né sans bras, Christiane Reppe, nageuse allemande unijambiste, Aida Dahlen, joueuse de ping-pong norvégienne née sans avant bras ni jambe gauche, l'équipe de volley-ball rwandaise victime du conflit et Greg Polychronidis, joueur tétraplégique grec de boccia.

My Way to Olympia, qui a fait sa première au festival de Berlin 2013, est le deuxième long-métrage du réalisateur, après Nobody’s Perfect en 2011 (meilleur documentaire aux prix du cinéma allemand), qui suivait 11 personnes qui, comme lui, sont nés handicapées à cause du Thalidomide.

« J’ai noté une chose chez beaucoup de personnes handicapées : elles sont extrêmes », observe Nikon von Glasow durant le documentaire. Se mettant en scène avec humour et un brin de provocation, le réalisateur, sorte de « Michael Moore » du documentaire sur le handicap, suit les cinq athlètes dans leur vie quotidienne et leurs entrainements pour les Jeux Paralympiques de Londres 2012, n’hésitant pas à les questionner sur leurs doutes, leurs joies, leurs peurs, leurs handicaps, leur vie privée et leur envie de se dépasser. « Je pense qu’une des raisons pour lesquelles j’aime faire [ce sport], explique le tireur à l’arc Matt Stutzman, c’est parce que, eh bien, c’est sympa d’être populaire. […] Je veux être le meilleur. Qui ne veut pas être le meilleur dans ce qu’il fait ? »

Un documentaire aussi hors du commun que ses protagonistes, à découvrir dès le 15 mai.

mardi 26 mai 2015, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube