Isztambul: La liberté, au loin

Comment réussir à se retrouver et se reconstuire après une rupture avec le père de ses enfants, une relation longue de trois décennies ? C’est la question à laquelle tente de répondre le réalisateur hongrois Ferenc Török dans Isztambul.

Isztambul suit Katalin (l’actrice néerlandaise Johanna ter Steege), mariée depuis 30 ans avec Janos (Andor Lukáts), professeur d’architecture, et mère de grands deux enfants : Zsofi (Réka Tenki), sur le point d’accoucher, et Zoli (Varga Norbert), étudiant. Lorsque Janos quitte brutalement Katalin pour une de ses jeunes étudiantes, Katalin, sous le choc, a des réactions qui sont incomprises par sa famille et la société. La rupture et ses répercussions ne donnent par lieu chez Katalin à des cris et pleurs, mais se traduisent en silence et dans la fuite, sans plan préétabli. Admise à l’hôpital pour y être calmée, son évasion la mène jusqu’en Turquie et lui fait partir à la rencontre d’elle-même et de Halil (Yavus Bingol), chef de chantier turc. Sa famille, inquiète en apprenant son évasion, prévient la police et part à sa recherche.

En suivant de près les réactions à fleur de peau de la fragile Katalin, qui réalise d’une pierre deux coups en se libérant de sa famille oppressive et en retrouvant le bonheur ailleurs, Ferenc Török (réalisateur de sept longs métrages dont le primé Moscow’s Square et le récent No Man’s Island) signe avec Isztambulun film intime, subtil et touchant.

Après les festivals de Dublin en 2011 et de Shangai en 2012 et une sortie sur les écrans nationaux en février 2012, Isztambul est dès à présent à découvrir dans 13 pays européens : la Belgique, le Danemark, la France, l’Italie, la Suède, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Irlande, la Pologne, la Norvège, l’Espagne, la Slovaquie et la Hongrie.

Ecrit par le réalisateur, Isztambul est une coproduction entre la Hongrie, les Pays Bas, l’Irlande et la Turquie.

Bande-annonce France:


Bande-annonce:

lundi 27 juillet 2015, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube