Les grands esprits se rencontrent Vol. 1 – Adaptations de deux films

« Cocteau a laissé de nombreuses perspectives inexplorées, j’ai tenté de les aborder dans ma propre version » La Belle et la Bête par Christophe Gans

Parmi les adaptations du catalogue Walk This Way, la plus remarquable est celle de Christophe Gans avec sa version de La Belle et la Bête (2014). Grâce aux effets spéciaux et à l’animation 3D, Gans donne une nouvelle vie au conte de fée originairement publié par Madame de Villeneuve en 1740. L’histoire a connu différentes évolutions - au début, elle a beaucoup gagné en popularité sous la forme d’une version plus courte composée par l’écrivain française Jeanne-Marie Leprince de Beaumont (1756), pour plus tard prendre toute sa place au cinéma. En 1946, Jean Cocteau adapte merveilleusement bien le conte à l’écran et en fait un long-métrage à prise de vue réelle, La Belle et la Bête.
Pour Gans, l’héritage du passé se retrouve dans l’adaptation de la trame originale, qui fait écho à l’histoire elle-même. « Mon but n’était pas de faire une nouvelle version du film de Cocteau, mais plutôt une nouvelle adaptation du conte de fée. […] » Lorsqu’il s’exprime sur les raisons l’ayant poussé à donner une nouvelle vie au conte, le réalisateur explique : « Cocteau a laissé de nombreuses perspectives inexplorées, j’ai tenté de les aborder dans ma propre version ».
Un de ces aspects inexplorés réside dans le rôle de Belle. D’après Gans, elle apparaît comme un personnage secondaire dans l’adaptation de 1946, il a donc décidé de lui redonner le rôle principal dans sa propre version. « Je voulais revisiter le personnage de Belle et placer son parcours initiatique ainsi que son passage de statut d’enfant à celui de femme au centre de mon récit. »
Les adaptations et les nouvelles versions complètent souvent les films prédécesseurs et contribuent également à établir d’une certaine manière un statut de film culte. Gans rend hommage au passé en restant fidèle à la scène de danse qui figure dans la version de Disney (1993) car « cela était impensable de réaliser une nouvelle adaptation de La Belle et la Bête où l’on ne retrouverait pas cette scène de danse – elle reste l’image la plus frappante du dessin animé de Disney. »
Vous pouvez regarder cette adorable scène de Disney ici et la comparer avec l’interprétation de Gans- avec Léa Seydoux et Vincent Cassel dans les rôles principaux disponible en vidéo à la demande dans les Premium Films du catalogue.

Voici une sélection des adaptations et des nouvelles versions :

« On peut donc dire que j’ai trouvé ce roman prometteur, tant sur le plan narratif que visuel… En d’autres termes, c’est la promesse d’un vrai plaisir cinématographique ! »– Le Moine par Dominik Moll

Dans un contexte similaire, Le Moine (1796) aurait été écrit en seulement 10 semaines par un jeune auteur de 19 ans, Matthew Gregory Lewis. Le roman sert aujourd’hui de point de départ à l’adaptation Le Moine (2011) de Dominik Moll, avec Vincent Cassel qui interprète le rôle principal du vertueux Frère Ambrosio, sur le point de se détourner de la grâce divine pour sombrer dans la passion (lire l’article ici).

Figurant parmi les Premiums Films du catalogue Walk This Way, Le Moine s’appuie sur le scandale de sa première publication, bien qu’aujourd’hui, comme l’admet le réalisateur « l’aspect scandaleux s’est estompé. D’ailleurs, ce n’est pas ce qui a fait le succès du livre ; de nos jours le sujet est traité de manière beaucoup plus légère et apparait moins choquant que certaines œuvres du Marquis de Sade par exemple, un des contemporains de Lewis. » Cependant, au XVIIIe siècle, la première édition non censurée est très recherchée étant donné que les passages les plus controversés et les plus immoraux de l’histoire ont été coupé dans la seconde version (1798). D’après le réalisateur, cette œuvre est encore porteuse de promesses « tant sur le plan narratif que visuel… En d’autres termes, c’est la promesse d’un vrai plaisir cinématographique ! ». C’est donc une vraie motivation pour réaliser une nouvelle adaptation de ce roman gothique qui a inspiré d’autres écrivains comme E.T.A. Hoffmann (Les Élixirs du Diable) et Victor Hugo (Notre-Dame de Paris).
Voici une sélection des adaptations et des nouvelles versions :

  • Le Moine, de Lewis, raconté par Antonin Artaud (1931) Auteur : Antonin Artaud – le récit original revisité par Antonin Artaud
  • Le Moine (1972) Réalisateur : Ado Kyrou, Scénario: Luis Buñuel & Jean-Claude Carrière – première adaptation cinématographique
  • Le Moine (1990) Réalisateur : Francisco Lara Polop

 En s’inspirant d’autres œuvres, les deux adaptations nous permettent d’aborder ces histoires sous un nouvel angle en partant à la découverte de dimensions inexplorées par les versions antérieures et grâce au plaisir cinématographique de les transformer en expériences audiovisuelles. Les réalisateurs sont capables d’insérer des intrigues personnelles au scénario en réexaminant les idées au cœur de l’œuvre et en les considérant d’un œil neuf. Les films sont maintenant disponibles en vidéo à la demande dans les Films Premium du catalogue Walk this Way.

dimanche 1 novembre 2015, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube