Six films européens (indépendants) de super-héros qui méritent votre attention

2015 a été une année grandiose pour les films européens (indépendants) de super-héros qui, tout en restant fidèles à leur genre, offrent une nouvelle alternative aux superproductions que nous connaissons. Nous avons établi une liste de ces films qui méritent vraiment votre attention :

Le garçon invisible de Gabriele Salvatores (2014, Italie)

Vainqueur du Prix du jeune public aux Prix du cinéma européen en 2015 et réalisé par Gabriele Salvatores (oscarisé pour Mediterraneo), Le garçon invisible est l’un des meilleurs films européens de super-héros sortis l’année dernière. Le film raconte l’histoire de Michele, un garçon de treize ans, timide et impopulaire à l’école, qui se découvre un pouvoir d’invisibilité après avoir porté un costume lors d’une soirée d’Halloween. Cette comédie au scénario ingénieuxest un bon film de super-héros adolescent, qui traite de sujets tels que l’amitié et l’empathie et se distingue grâce à ses effets spéciaux remarquables et à sa superbe cinématographie. Il sera disponible le 11 avril sur les plateformes de vidéo à la demande. Pour en savoir plus, cliquez ici

The Portuguese Falcon de João Leitão (2015, Portugal)

The Portuguese Falcon met en scène un soldat fasciste devenu super-héros pour défendre le régime dictatorial contre les dissidents. Avec la claire intention de refaire l’histoire en transformant les vilains en super-héros et vice-versa, le film met au défi les cinéphiles de s’intéresser à l’histoire contemporaine du Portugal avec humour, grâce au scénario et aux dialogues hilarants du film. 

Vincent n’a pas d’écailles de Thomas Salvador (2014, France)

Vincent n’a pas d’écailles est le « premier film français de super-héros » autoproclamé, il connaît ses limites et est aussi fidèle que possible au genre des films indépendants de super-héros. Avec ses prises de vue magnifiques de la France rurale, le film raconte l’histoire de Vincent, un homme tranquille, solitaire, prévisible et même ennuyeux. À l'exception d'une chose : il développe des pouvoirs surhumains et devient dix fois plus fort et rapide lorsqu’il entre en contact avec l’eau. Ce film est incontournable pour tous les fans de films de super-héros à la recherche d’un récit innovant.

On m’appelle Jeeg Robot de Gabriele Mainetti (2015, Italie)

Autre film de super-héros venu d’Italie, On m’appelle Jeeg Robot est sorti en 2015 et prouve que les films italiens de super-héros ont le vent en poupe. Ce long-métrage s’intéresse à un criminel raté qui découvre ses pouvoirs et apprend à les utiliser pour faire le bien avec l’aide d’Alessia, convaincue qu’il est le héros d’un célèbre manga japonais. Vittoria Scarpa a déclaré pour Cineuropa : « Tous les personnages sont attachants, dans ce film. Chacun d'eux est bien composé, avec un caractère à la fois cruel et vulnérable. »

SuperBob de Jon Drever (2015, Royaume-Uni)

Ce film de super-héros à petit budget qui nous vient du Royaume-Uni repose plus sur la comédie que sur l’action. Certains diront que c’est exactement ce à quoi on pouvait s’attendre du premier super-héros anglais. Le film suit le super-héros Robert Kenner lors de son jour de congé, sans aucun super-vilain dans les parages. Seules les circonstances l’empêchent de profiter de ce jour de repos. SuperBob est une comédie romantique de super-héros qui renouvelle véritablement le genre.

Antboy 1, 2 & 3 d’Ask Hasselbalch (2013, 2015, 2016, Danemark)

Destiné aux plus jeunes spectateurs, Antboy est un pur bonheur pour les enfants, puisqu’il raconte l’histoire de Pelle, un garçon de 12 ans qui développe des superpouvoirs après avoir été mordu par une fourmi. Assisté de Wilhelm, un fan de bandes dessinées, Pelle se créé une identité secrète de super-héros : Antboy (litt. « le garçon fourmi »). Lorsqu'un super-vilain, The Flea (litt. « la puce ») entre en scène, Antboy doit relever le défi. Le film n'a peut-être pas le facteur « wow », puisqu’on n’y trouve ni revirements impromptus ni complexité, mais il remplit son devoir de manière brillante au vu de son public cible. 

vendredi 8 avril 2016, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube