Huit films qui se penchent sur le plus vieux métier du monde

Inégalité de revenus, pauvreté, espoir d’une vie meilleure, manque d’opportunités ou simple curiosité sexuelle : Walk This Way présente huit films européens qui décortiquent les raisons qui peuvent pousser quelqu’un à choisir le plus vieux métier du monde : 

Much Loved de Nabil Ayouch (Maroc, France) - 2015

Much Loved de Nabil Ayouch est un film marocain controversé qui s’intéresse à quatre femmes qui gagnent leur vie en se prostituant. Grâce à sa mise en scène maîtrisée, le film montre que les femmes peuvent être réduites à de simples objets de désir face au regard des hommes, mais qu’elles peuvent aussi lutter pour surmonter l’hypocrisie et les humiliations d’une société marocaine qui les utilise tout en les condamnant. Cette fiction a eu des conséquences dans la vie réelle, puisque l’actrice Loubna Abidar (nominée pour la Queer Palm au Festival de Cannes 2015) a été agressée et contrainte de se réfugier en France. Much Loved, une œuvre de la collection Films Premium de Walk This Way, sera accessible en VàD dès le 16 mai.

Bliss de Doris Dörrie (Allemagne) – 2012

Bliss, adapté d’une nouvelle de Ferdinand von Schirach, décrit la fascinante histoire d’amour entre Irina (Alba Rohrwacher) et Kalle. Les deux protagonistes se rencontrent à Berlin, où Irina s’est réfugiée après avoir vu ses proches se faire assassiner et avoir été violée dans son pays d’origine, ravagé par la guerre. Une fois à Berlin, Irina se met à travailler illégalement comme prostituée, tandis que sa recherche du bonheur est constamment mise à l’épreuve. Bliss sera proposé en VàD dans la collection Unexpected Love Stories (Histoires d’amours inattendues) à partir du 27 juin.

L'Apollonide – Souvenirs de la maison close de Bertrand Bonello (France) - 2011

L'Apollonide est un film réalisé par Bertrand Bonello (connu pour le biopic Saint Laurent) sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2011. Ce long-métrage, qui se déroule au début du 20e siècle, s’intéresse à une élégante maison close parisienne dont la mère maquerelle traite ses “filles“ comme sa propriété et dont les dépenses dépassent de loin les revenus, si bien que l’établissement se retrouve criblé de dettes. Les problèmes rencontrés (grossesse, dépendance, violence physique) viennent s’entremêler avec l’amitié et l’affection de ces femmes qui partagent les mêmes convictions.

Paradis : Amour d’Ulrich Seidl (Allemagne, France, Autriche) - 2012

Paradis : Amour, premier volet d’une trilogie composée de Paradis : Foi et Paradis : Espoir, met en lumière le marché de la prostitution masculine en s’intéressant à des femmes européennes, appelées “sugar mamas“, qui cherchent de jeunes Africains prêts à vendre de l’amour pour gagner leur vie. À travers l’expérience de Teresa, une Autrichienne de 50 ans en voyage au Kenya pour y trouver bonheur et amour, le spectateur est transporté au cœur des terribles réalités issues des inégalités dans le monde.

Un travail d'homme d’Aleksi Salmenperä (Finlande) - 2007

Un travail d’homme est un autre film qui explore le thème peu commun de la prostitution masculine ainsi que ses causes intrinsèques. Le film raconte l’histoire de Juha, un homme désespéré qui, en seulement deux heures de travail, se retrouve avec la même somme que celle qu’il mettait deux jours à gagner dans son ancien travail. Ce père de trois jeunes enfants commence alors à vendre son corps pour subvenir aux besoins de sa famille. Ce film, qui examine le rôle de l’homme dans la société et ses responsabilités en tant que chef de famille, a eu droit à plusieurs nominations et récompenses dans des festivals du monde entier.

The immigrant de James Gray (États-Unis, France) - 2013

L’histoire de The Immigrant se déroule en 1921 et suit Ewa Cybulski (Marion Cotillard) et sa sœur Magda qui quittent la Pologne pour se rendre à New York dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure. Mais lorsque les médecins découvrent que Magda est malade, elle et sa sœur sont séparées et la vie d’Ewa, désormais livrée à elle-même, prend alors un tournant inattendu : contrainte de se prostituer, la jeune femme voit son rêve américain se transformer en un combat pour la survie. Le film a fait partie de la Sélection officielle du Festival de Cannes 2013.

Les Élues de David Pablos (France, Mexique) - 2015

Les Élues, nommé dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes 2015, s’intéresse non seulement à une jeune fille de 14 ans forcée à la prostitution, mais aussi à un garçon formé par son père pour séduire des jeunes filles et les faire tomber dans le milieu de la prostitution, ce qui fait de lui le complice d’un système auquel il est extrêmement difficile d’échapper. 

Slovenian Girl de Damjan Kozole (Slovénie) - 2009

Slovenian Girl est un récit moderne sur la prostitution qui dévoile les raisons pouvant inciter quelqu’un à en faire sa profession dans la société actuelle. Le film suit le parcours d’Alexandra (Nina Ivanisin), une jeune fille originaire d’une petite ville qui étudie l’anglais à Ljubljana. Très ambitieuse, elle nourrit de grands projets pour l’avenir. Évidemment, personne n’est au courant que la prostitution est sa source de revenus secrète. En 2009, Nina Ivanisin a remporté le Prix d’interprétation féminine au Festival de Cinéma Européen des Arcs. 

samedi 14 mai 2016, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube