9 films avec Daniel Auteuil à découvrir… ou redécouvrir

Acteur populaire à la filmographie impressionnante avec pas moins de 87 films à son actif, Daniel Auteuil, 66 ans, est assurément l’une des grandes figures du cinéma français. Alors que l’on pourra le retrouver en vidéo à la demande dans la comédie Entre Amis à partir du 5 septembre, retour sur les principaux films qui ont jalonné la carrière ce comédien caméléon.

Jean de Florette et Manon des Sources de Claude Berri (France, Italie, Suisse, 1986)

Daniel Auteuil, Gérard Depardieu, Yves Montand et Emmanuelle Béard jouent dans les adaptations cinéma du dyptique de l’écrivain Marcel Pagnol, sur Ugolin et le Papet, deux paysans de Provence convoitant, au début du 20e siècle, les terres d’un voisin car ce dernier possède une ressource rare : une source d’eau. Pour son rôle du fruste Ugolin, Auteuil décroche un César et un BAFTA d’interprétation.

La Reine Margot de Patrice Chéreau (France, Allemagne, Italie, 1994)

Réalisé d’après le romain éponyme d’Alexandre Dumas, La Reine Margot se penche sur le mariage politique entre deux figures historiques que tout oppose : la catholique Marguerite de Valois (Isabelle Adjani) et le protestant Henri de Valois et futur roi de France Henri IV (Daniel Auteuil), à l’aube du massacre des Protestants à la Saint Barthélémy. Le drame historique a notamment été récompensé de deux prix à Cannes en 1994 et de cinq César en 1995.

Le Huitième Jour de Jaco van Dormael (Belgique, France, Royaume Uni – 1996)

Auteuil y interprète ici Harry, un homme qui voue sa vie à son travail, jusqu’à sa rencontre avec George, un handicapé mental qui vit dans l’instant. Une grande amitié va naître entre les deux hommes. Les acteurs principaux de cette comédie dramatique, Daniel Auteuil et Pascal Duquenne, ont remporté le Prix d’Interprétation du festival de Cannes 1996.

La Fille sur le Pont de Patrice Leconte (Franc, 1999)

"Vous avez l'air d'une fille qui va faire une connerie", déclare Gabor en s’approchant d'Adèle alors qu’elle s’apprête à sauter d’un pont. Gabor est lanceur de couteaux et a besoin d'une cible… Grâce à son rôle de Gabor, et aux côtés de Vanessa Paradis, Daniel Auteuil remporte le deuxième César d’interprétation de sa carrière.

L’Adversaire de Nicole Garcia (France, Suisse, Espagne, 2001)

Basé sur le roman – lui-même inspiré de faits réels – d’Emmanuel Carrière, Auteuil y joue le mythomane Jean-Claude Roman qui, en janvier 1993, a tué toute sa famille avant de tenter, en vain, de se suicider. L’enquête a révélé qu’il n’était pas médecin comme il le prétendait depuis 18 ans. Sur le point d’être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard.

36 Quai des Orfèvres d’Olivier Marchal (France, 2004)

Daniel Auteuil et Gérard Depardieu se retrouvent dans ce film policier inspiré d’une histoire vraie et incarnent deux anciens amis et patrons de brigades de police concurrentes qui, pour obtenir une grande promotion, feront tout pour faire tomber un gang de dangereux braqueurs avant l’autre…

Entre amis d’Olivier Baroux (France, 2015)

Richard, Gilles et Philippe sont amis depuis des décennies. Le temps d’un été, ils embarquent avec leurs compagnes sur un voilier pour une croisière. Mais la cohabitation n’est pas toujours facile : entre rires et confessions, griefs et jalousies vont remonter à la surface, surtout qu’une tempête se prépare. Leur amitié résistera-t-elle ? De grand noms du cinéma français se retrouvent dans cette comédie sous forme de huis-clos en mer : aux côtés de Daniel Auteuil, on retrouve Gérard Jugnot (Les Choristes), François Berléand, Zabou Breitman Mélanie Doutey et Isabelle Gélinas. Le film sortira en vidéo à la demande le 5 septembre 2016 dans la collection Comédies à la Carte de Walk this Way.

Au nom de ma fille de Vincent Garenq (France, Allemagne, 2016)

Inspiré une nouvelle fois d’un fait divers, le film relate le combat d'André Bamberski, un expert-comptable ayant traqué pendant 30 ans le beau-père et assassin présumée de sa fille morte en 1982, résidant en Allemagne, pour permettre qu'il soit jugé en France. 

vendredi 2 septembre 2016, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube