Jacky au Royaume des Filles, "une comédie romantique qui questionne les apparences"

En république de Bubunne, les femmes ont le pouvoir et font la guerre, les hommes portent le voile et s’occupent de leur foyer. Jacky a le même fantasme que tous les célibataires du pays : épouser la Colonelle et avoir plein de filles avec elle. Mais quand un grand bal est organisé pour trouver un mari à cette dernière, les choses empirent pour Jacky : maltraité par sa belle-famille, il voit son rêve peu à peu lui échapper... Sorti début 2014 sur les écrans français, Jacky au Royaume des filles du franco-syrien Riad Sattouf sortira en VàD début septembre en Europe, dans la collection Comédies à la Carte. Retour sur certains des principaux éléments de cette comédie politiquement incorrecte :

Jacky, de Pascal Brutal à Cendrillon

Jacky au royaume des filles s'inspire "d’une histoire courte publiée en 2005 dans ma série de bande dessinée Pascal Brutal [dont le héros est macho], et de Cendrillon", confie le réalisateur. "Comme tous les enfants, je me suis demandé : mais pourquoi est-ce que Cendrillon ne se rebelle pas contre sa famille qui la maltraite ? Pourquoi est ce que, quand elle finit par s’enfuir, elle cherche quand même à aller au bal comme tout le monde ? Pourquoi y-a-t-il plein de filles à la disposition d’un seul Prince Charmant ? Quand je posais ces questions, on me répondait : c’est parce que c’est comme ça, c’est la vie. J’ai donc eu envie de faire ma propre version de Cendrillon."

Un casting 5 étoiles

Plusieurs grandes figures du cinéma français prennent part au film : aux côtés de la star montante Vincent Lacoste dans le rôle titre de Jacky, figurent Charlotte Gainsbourg (Nymphomaniac) et le réalisateur Michel Hazanavicius (le film oscarisé The Artist), mais aussi Noémie Lvosvky, Anémone, Didier Bourdon et Valérie Bonneton (vue dans Superchondriaque de Dany Boon, en VàD dans la collection Comédies à la Carte de 2015).

"Comment nous apparaît notre monde à nous, si on intervertit les rôles ?"

C’est la question que se pose Sattouf dans le film, où les hommes, au caractère doux et sensible, restent au foyer et se couvrent le corps tandis que les femmes donnent des ordres et fantasment sur ceux-ci, vus comme des objets sexuels. "Dans mon film, la voilerie n’est pas différente des robes," explique le réalisateur. "Elle sépare les sexes et uniformise. Tout cela n’est pas spécifique au monde musulman ! [Cela] correspond à une organisation des rapports humains que l’on trouve partout sur terre et qui s’appelle le patriarcat : l’autorité des hommes sur les femmes. C’est le sujet de mon film." Le réalisateur ajoute : "Lorsque  j’ai  conçu  l’idée  de  la  voilerie  des  personnages, c’était  dans  le  but  de  minimiser  leur  virilité. Le costume soumet l’homme qui le porte, modifie sa gestuelle en l’obligeant à se courber et le visage ressort tellement que cela modifie complètement sa personnalité !"

Un film-monde

Jacky au Royaume des Filles est un véritable film-monde, dans lequel la dictature matriarcale est marquée par plusieurs éléments, dont les costumes, la langue, l’alphabet et les décors. "Les mots importants et autoritaires sont féminisés. Il était important d’illustrer la domination sexuelle par le langage. J’ai voulu également un alphabet spécifique. L’alphabet bubunne impose une uniformité, une violence et une ambiance," indique le réalisateur, qui ajoute que "le choix de la Géorgie [comme lieu de tournage] s’est imposé par la nécessité d’avoir des décors réalistes : je voulais que tout soit le plus vrai possible. Ce pays possède de nombreux vestiges communistes, au milieu d’une nature très présente. Idéalement j’aurais aimé tourner en Corée du Nord !"

Riad Sattouf, homme aux talents multiples

Jacky au Royaume des Filles est le deuxième long métrage de Riad Sattouf, après Les Beaux Gosses (Quinzaine des Réalisateurs de Cannes 2009, César du Meilleur Premier Film 2010). Mais le scénariste-réalisateur est surtout un auteur de bandes-dessinées salué à multiples reprises par le public et la critique, dont la série autobiographique L’Arabe du Futur a remporté le Fauve d’Or du Festival de la bande-dessinée d’Angoulême en 2015.

Jacky au Royaume des Filles - bande-annonce :

vendredi 2 septembre 2016, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube