Six films sur la sortie de l’enfance à ne pas manquer

La transition entre l’enfance et l’âge adulte n’est jamais facile. Walk This Way présente sa sélection de films européens sur l’entrée dans le monde adulte qu’il ne faut surtout pas manquer :

Eka et Natia, chronique d'une jeunesse géorgienne de Nana Ekvtimishvili et Simon Groß (2013, Géorgie, Allemagne, France)

Disponible à partir du 28 novembre dans la collection Award Winning Dramas/Drames primés

Remarquable exemple de la scène cinématographique de Géorgie, Eka et Natiase déroule à Tbilissi, la capitale géorgienne, juste après que le pays ait retrouvé son indépendance en 1992. Eka et Natia sont deux amies qui cherchent à sortir de l’enfance et à échapper au quotidien et aux obligations sociales de leur famille. Eka et Natia trace le beau portrait d’une adolescente qui veut reprendre le contrôle de sa vie ; le film est embelli par la magnifique cinématographie d’Oleg Muttu (4 Mois, 3 Semaines, 2 Jours de Cristian Mungiu;Dans la brume de Sergei Loznitsa…). Eka et Natia a été sélectionné et récompensé dans de nombreux festivals dans le monde entier, dont Berlin, Hong-Kong et Paris.

Maman, je t'aime (Mother, I love you)  de Jānis Nords (2013, Lettonie)

Disponible à partir du 28 novembre dans la collection Award Winning Dramas/Drames primés

Présenté en avant-première en 2013 à la Berlinale – d’où il est revenu avec le Grand Prix du Jury pour le Meilleur long-métrage dans la section Generation Kpluss – et candidat de la Lettonie à l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère en 2014, Maman, je t'aime est une histoire sur le passage à l’âge adulte racontée entièrement du point de vue de Raimonds, un jeune garçon qui entretient un rapport compliqué avec sa mère. Lorsqu’un mensonge men          ace de devenir hors de contrôle, Raimonds est obligé de descendre dans les rues de Riga et de rafistoler leurs vies fracturées.

Le Petit homme (Macondo) de Sudabeh Mortezai (2014, Autriche)

Disponible à partir du 28 novembre dans la collection Award Winning Dramas/Drames primés

Le Petit homme est un film qui évoque les évènements actuels en Europe : il montre un point de vue humain et complexe d’un enfant sur la crise des réfugiés. Ramasan est un jeune réfugié de 11 ans de Tchétchénie habitant à Macondo, un quartier multiethnique situé dans la banlieue industrielle de Vienne, et qui doit s’occuper de sa mère et de ses deux jeunes sœurs. Sa vie est bouleversée le jour où apparaît un ami de son père décédé. Ramasan Minkailov livre une performance éblouissante dans ce film qui a été sélectionné entre autres aux festivals de Berlin, Hong-Kong, Londres et Seattle.

Jitters de Baldvin Zophoníasson (2010, Islande)

Jitters est une comédie avec un très beau scénario sur l’entrée dans l’âge adulte, qui explore la relation complexe entre des adolescents découvrant leur sexualité et leurs parents. Le personnage principal est un jeune islandais de 16 ans qui embrasse un autre garçon pour la première fois, ce qui lui fiche la trouille [“jitters“], un sentiment qu’il ne peut pas ignorer. Jitters est un film profondément émouvant qui réussit à capturer la confusion et l’excitation propre à l’adolescence. Le film a été primé au Festival du film pour enfants de Kristiansand et aux Icelandic Edda Awards.

Life in a Fishbowl(2014, Islande), le film suivant de Baldvin Zophoníasson qui a remporté 12 Edda Awards (les Oscars islandais) sera disponible en VoD à partir du 28 novembre grâce à la collection Drames primés. A ne pas rater !

My Skinny Sister de Sanna Lenken (2015, Suède, Allemagne)

My Skinny Sister est un film dramatique traitant des troubles de l’alimentation, inspiré de l’expérience personnelle de la réalisatrice, Sanna Lenken. Il raconte l’histoire de Stella, une jeune fille qui rentre dans le monde excitant de l’adolescence et prend sa sœur ainée, Katja, comme modèle et inspiration personnelle. Sa vie est bouleversée lorsqu’elle découvre que Katja cache de sérieux troubles de comportement alimentaire. Ce splendide premier film de la scénariste et réalisatrice suédoise aborde la jalousie, l’amour et la trahison en analysant ce que veut dire grandir pour une jeune fille jugée pour son apparence et non pour ce qu’elle est vraiment. Le film a reçu l’Ours de cristal et une Mention spéciale à la Berlinale et a été récompensé à  Göteborg, Galway, et Lecce.

Mustang de Deniz Gamze Ergüven (2015, France, Allemagne, Turquie, Qatar)

Nommé aux Oscars dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère, vainqueur de 39 récompenses et nominé 48 fois, Mustang est un des meilleurs films de 2015. Il raconte l’histoire de cinq sœurs orphelines qui grandissent dans un environnement conservateur et patriarcal d’une province rurale du nord de la Turquie. Après les avoir vues jouer en toute innocence avec des garçons à la plage, leurs gardiens scandalisés décident de prendre leur destinée en main en transformant leur maison en prison et en organisant des mariages forcés pour chacune d’entre elles. Un très beau portrait de cinq filles qui quittent l’enfance, caractérisées par leur amour commun pour la liberté.

jeudi 24 novembre 2016, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube