Au Bonheur des Ogres et des familles nombreuses et farfelues

Le réalisateur français Nicolas Bary réalise, avec Au Bonheur des Ogres, son second long-métrage et sa deuxième adaptation littéraire, après Les Enfants de Timpelbach adapté de l'oeuvre d'Henry Winterfeld en 2007,

Dans Au Bonheur des Ogres, Benjamin Malaussène (Raphaël Personnaz, vu dans La Princesse de Montpensier, Quai d’Orsay et Une nouvelle amie) est l’aîné et le responsable d'une famille nombreuse du quartier populaire de Belleville (Paris), heureuse, bordélique et auto-gérée, car la maman est en constante cavale amoureuse et “les papas ne restent jamais longtemps“. Le travail de Benjamin n’est pas plus ordinaire que sa famille : il est employé d'un grand magasin parisien comme bouc émissaire par son directeur (Guillaume de Tonquédec), et ce de manière confidentielle. Lorsqu’une série d’incidents survient partout où il passe, les soupçons des enquêteurs (Thierry Neuville) se braquent naturellement sur lui. Une intrépide et séduisante journaliste, dont le surnom est Tante Julia (interprétée par Bérénice Bejo, remarquée dans The Artist, Le Passé ou The Search), l'accompagne dans son enquête pour prouver son innocence.

L’acteur occasionnel et réalisateur deux fois lauréat de la Palme d’Or Emir Kusturica  (L'Affaire Farewell, Underground, Chat Noir, Chat Blanc) donne la réplique à cette bande de personnages farfelus vivant des aventures ne l’étant pas moins. Isabelle Hupert (My Little Princess, Valley of Love) apparaît aussi à l’écran comme éditrice, ainsi que deux actrices tenant les rôles principaux d’autres films de la collection Comédies à la Carte de Walk this Way : Mélanie Bernier, l’une des sœurs de la tribu (vue dans Les Gamins d’Anthony Marciano) et Alice Pol en pédopsychiatre (au casting de Supercondriaque de Dany Boon). Une cinquantaine d’autres acteurs et plus de 100 figurants ont aussi fait partie de l’aventure, pour rendre à l’écran l’extravagance du roman.

Au Bonheur des Ogres est en effet adapté du livre homonyme de l’écrivain français Daniel Pennac, premier de la saga Malaussène étalée sur six tomes et publiée de 1985 à 1999, véritable succès populaire. La direction artistique léchée et les musiques de Rolfe Kent (Dexter, Les Chèvres du Pentagone) retranscrivent l’ambiance de la saga littéraire, cocasse et loufoque.

La coproduction franco-belgo-luxembourgeoise, distribuée fin 2013 dans plus de 300 salles françaises, pourra être regardée en exclusivité en vidéo à la demande dès la rentrée au Danemark, en Suède, en Allemagne, en Irlande, aux Pays-Bas, en Norvège, en Autriche et en Grande-Bretagne. Au Bonheur des Ogres fait partie de la collection des neuf films humoristiques français Comédies à la Carte, tous sortis ce 1er septembre.

jeudi 10 septembre 2015, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube