Mamie Paulette fait de la résistance en s’improvisant dealeuse

Après L'origine du monde en 2001, Jérôme Enrico, le fils du réalisateur Robert Enrico (Le Vieux Fusil) se lance avec Paulette dans une comédie sociale centrée sur des personnes âgées s’improvisant trafiquantes de drogue pour s’extraire de leur précarité économique et sociale.

Ecrit par le réalisateur avec Bianca Olsen, Laurie Aubanel et Cyril Rambour, le scénario, basé sur un fait divers, a pour personnage principal Paulette, une veuve au bout du rouleau, aigrie, raciste et près de ses sous, qui vit dans une cité au milieu des trafics et des petits larcins. Son quotidien se résume à ramasser les invendus du marché, à jouer avec perfection son rôle de belle mère acariâtre face à son beau-fils qui a le “défaut“ d’être noir et à son petit-fils métisse et à jouer à la bellotte avec ses amies en méprisant les hommes ayant le malheur de s’intéresser à elle.

Un jour, lors d'une course-poursuite entre voyous et policiers, elle tombe par hasard sur un pain de haschisch et y voit le signe du destin. Paulette commence à dealer pour subvenir à ses besoins. Le trafic prend, mais les petits voyous sont jaloux de son don pour le commerce. Elle se voit forcée d’arrêter son activité illégale jusqu'au jour où elle invite trois amies à prendre le thé. Par inadvertance, elle met du cannabis dans son gâteau. Le "space cake" fait son effet…

Et voilà ainsi Paulette remise sur les chemins du deal... et du changement, comme le confirme le réalisateur : “Paulette, est une déclassée qui s’inscrit dans un contexte social bien particulier. Et elle change, physiquement et moralement, au fur et à mesure qu’elle retrouve sa dignité. (…) Paulette n’est pas un film sur le cannabis, c’est un film sur la précarité et la solitude du troisième âge… et puis c’est surtout une comédie !"

Aux côtés de la chevronnée et regrettée Bernadette Lafont, égérie de la Nouvelle Vague disparue en 2013 (son rôle titre dans Paulette et Attila Marcel, à paraître le 1er septembre, sont ses deux derniers films), figurent Dominique Lavanant, Françoise Bertin (décédée en 2014) et l’Espagnole Carmen Maura (Les femmes du 6ème étage) en mamies astucieuses, débrouillardes et attachantes, qui réussissent à se délester de leur précarité grâce à des solutions… inattendues, jusqu’à la dernière image du film.

Après son succès surprise au box-office français (rassemblant 1,02 millions de spectateurs en 2013), Paulette et son trafic seront dès le 1er septembre en VoD, au Danemark, en Norvège, en Suède, en Finlande, en Irlande et en Turquie. Un film figurant dans la collection des neuf Comédies à la Carte.

 

lundi 14 septembre 2015, de Cineuropa

facebook

twitter

youtube